8 juin 2016 Service Communication

Sitou, Community Manager passionné

Sitou, ancien étudiant togolais de l’Ecole, a passé 3 années dans la filière Communication et Relations Publiques à l’international de l’ISCID-CO. Son année de Bachelor, Sitou a pu la réaliser au Togo (grâce au partenariat avec l’ESGIS) avant de poursuivre ses études de Post-Graduate Degree à Dunkerque. Le jeune professionnel, entré dans le top 25 des Community Manager Freelance sur Linkedin, livre son témoignage sur sa formation et le métier de CM.

Quel a été votre parcours professionnel en quelques mots ?

Ayant une forte appétence pour l’écriture et la création, je me suis orienté vers le community management. Après un master en Communication et relations publiques, puis un master en Marketing de réseaux à l’ISCID-CO, j’ai découvert le monde 2.0 en passant deux années très enrichissantes au sein de l’agence Oxygène Communication. Assisté par mon équipe, j’ai principalement travaillé sur la construction et la gestion de l’identité numérique de la marque de téléphones mobiles ALCATEL. Concrètement, je rédige des articles optimisés pour le référencement du blog. Je réponds aux questions et demandes des internautes, gère les campagnes de promotion et lancement de nouveaux produits, modère les situations de crise et fédère la communauté. Je crée également du contenu pour animer les pages, fais de la veille pour savoir ce qui se dit sur la marque et engage le dialogue avec les internautes pour comprendre et changer leur avis sur la marque. Enfin, j’analyse les statistiques de tous les réseaux sociaux afin d’ajuster au mieux notre stratégie digitale.
Aujourd’hui, je suis freelance et je gère la communication web de plusieurs clients. Ça va de la création de site web au SEO jusqu’au community management.

Vous êtes désormais freelance en Community Management. Quelle est pour vous la meilleure définition du métier de CM ? Et quelles sont les 3 compétences qu’un bon CM doit avoir ?

En une phrase, le community manager est le porte-parole d’une marque sur les réseaux sociaux mais aussi sur internet. Ceci implique une bonne connaissance de l’entreprise et de ses produits/services, et une parfaite maîtrise de l’univers dans lequel évolue cette dernière.

« Rassurez-vous ! Le community manager n’est pas un accro des réseaux sociaux. »

SitouCM Freelancer


Selon moi, outre les qualités rédactionnelles, un bon community manager, doit :

  • Savoir faire preuve de patience et d’empathie car le but est d’écouter, de satisfaire et de fidéliser la clientèle.
  • Être multi-casquette. Dans le métier, on passe facilement de community manager à photographe, réalisateur, infographiste, référenceur web et parfois développeur web. Bien sûr, il n’est pas nécessaire d’avoir des diplômes dans ces spécialités, mais des notions plus ou moins approfondies font toutefois la différence.
  • Enfin, être créatif. La créativité est importante pour développer l’identité d’une marque à travers une histoire propre à elle. Sur ce point, j’admire la créativité de la marque de jus de fruits Oasis.

Exemples de publications de Sitou sur les réseaux sociaux

La fête continue, et les cadeaux aussi ! ☺ #holiday #amazing #colorfull #GOPLAY #picoftheday #noël

A photo posted by alcatel mobile France (@alcatelmobilefr) on

Vous avez fait une formation ICPR (Communication) à l’ISCID-CO pourquoi avoir basculé dans la communication digitale ? Votre formation vous a-t-elle aidé dans votre parcours professionnel ?

En toute honnêteté, je ne me voyais pas vraiment sur le terrain à organiser des événements, ou à faire de l’offline. Avec mon profil geek et ma passion pour l’écriture et internet, c’est tout naturellement que je me suis orienté vers le métier de community manager. Il me fallait un métier liant créativité, écriture, internet et éventuellement l’informatique. Un bilan de compétences a rapidement confirmé mon choix. Ma formation à l’ISCID-CO a été plus que décisive, puisque c’est grâce aux cours de Stratégie de communication et réseaux sociaux que j’ai acquis toutes les bases de ce métier.

Pouvez-vous nous donner un exemple concret pour développer une communauté ?

Développer une communauté sur le web dépend avant tout de la qualité de votre stratégie digitale. Il ne faut pas aller systématiquement à la chasse des « LIKES », en publiant des images de « LOL CATS » et en bombardant les internautes de jeu et concours. La qualité des publications et la réactivité (temps et taux de réponses) de votre page sont des données à ne pas négliger. Plus important encore, il faut permettre à votre communauté de vous rencontrer physiquement lors d’un événement par exemple. C’est un bon moyen de fidélisation puisque ceci favorise l’échange et développe chez votre communauté le sentiment d’appartenance à un groupe, une marque…une élite.

Avez-vous un projet de campagne de communication sur les réseaux sociaux ?

SAWAREE, l’un de mes clients basé aux USA, a récemment lancé son épicerie en ligne dédiée à la diaspora Togolaise. La campagne de communication que je mettrai bientôt en place s’articule autour de trois grands axes :

  • Création de contenus respectant l’esprit de l’entreprise,
  • Partenariats avec les presses et blogs,
  • Création de vidéos promotionnelles.

Pour quelle grande marque rêviez-vous de travailler ?

J’ai la chance d’avoir connu la démocratisation des téléphones mobiles en 1990. Mon père avait un de ces premiers GSM avec antenne télescopique d’Alcatel. À ce moment, j’avais toujours rêvé de travailler pour la marque.

Aujourd’hui, je rêve de travailler pour un éditeur de jeux vidéo, en particulier Ubisoft.

Quels réseaux utilisez-vous le plus ?

Rassurez-vous ! Le community manager n’est pas un accro des réseaux sociaux. Hors cadre professionnel, j’utilise très peu les réseaux sociaux. Je me sers de Facebook pour garder contact avec mes amis, de Twitter pour les actualités de jeux vidéo et High-Tech, et d’Instagram. Par ailleurs, je passe beaucoup de temps sur Youtube pour l’importante diversité de contenu qu’il propose. J’y ai notamment appris à coder des pages.

Nous vivons actuellement une révolution digitale (Big Data, objets connectés…). Comment voyez-vous l’avenir du community manager ?

Le profil du community manager sera amené à évoluer. Le community manager ne se cantonnera certainement plus à l’animation des communautés. Il devra avoir une vision plus marketing, tendre vers le webmarketing et maîtriser notamment des outils de tracking et profilage afin d’avoir un discours adapté à chaque internaute. D’ailleurs, de plus en plus d’entreprises exigent dorénavant une formation Marketing.

Un conseil de pro à donner ?

Si je vous ai donné l’envie de faire le même métier que moi, voici mes conseils : bossez l’écriture, bossez l’anglais, améliorez toujours vos compétences et soyez passionnés.

Découvrez la formation que Sitou a suivie!

Tagged: , , , , , ,
leo Curabitur nec leo. lectus commodo Praesent luctus