6 mars 2017 Service Communication

Retour sur la Journée Entreprendre et Travailler en 2020

La journée “Entreprendre et Travailler en 2020” s’est déroulée le jeudi 2 mars sur le site de l’ISCID-CO Longuenesse. Cet événement impulsé par la CAPSO et co-organisé par l’ISCID-CO, l’EILCO et l’IUT de Longuenesse fut une réussite.


Retour en quelques tweets et publications Facebook sur #JET2020 :

Plénières et premiers pitchs

Monsieur DECOSTER, Maire de Saint-Omer, Président de la CAPSO a ouvert la journée par un discours dans lequel il marqua la volonté de transformer la ville en “startup territoriale” pour y faciliter le parcours des futurs entrepreneurs. Pour le président de la CAPSO, le seul risque lorsqu’on se lance dans la création d’entreprise c’est de réussir.

Le risque c’est de réussir !

François DecosterPrésident de la CAPSO


Peu de temps après toujours à l’amphithéâtre de prestige de l’ISCID-CO, Nathanaël MATHIEU, Directeur du cabinet LBMG (spécialiste de l’organisation du travail) lança le cycle des séances plénières par une conférence portant sur les nouveaux modes de travail.



A la fin de la première conférence, les pitchs d’entreprises s’enchainèrent avec notamment les présentations d’Adrian Carrel de la société Unéole, spécialiste de l’énergie éolienne et de Verr’Elles, Réseau interne de femmes de l’entreprise Arc France. Le premier intervenant démontra comment il “drivait” seul son job tandis que les secondes ont su mobiliser de nombreux étudiants sur la thématique de l’industrie au féminin.

La seconde conférence plénière animée par Samia Ghozlane, Directrice de la Grande Ecole du Numérique présenta les métiers du numérique comme une opportunité pour tous. Madame Ghozlane aborda, à quelques jours de la journée de la femme (le 8 mars), la sous-représentation des femmes dans les métiers du numérique.



Nos anciens étudiants ont répondu présents

Nos anciens étudiants ont participé activement cette journée à travers leurs pitchs professionnels :
Clotilde Dewaele (ISCID-CO 2015 – Page Personnel) a présenté “Page Personnel” filiale du groupe Page Group sur la thématique ” des ressources humaines 2.0
François Lecocq (ESCIP 2001 – Maison Lyovel) et Amandine Colin (ESCIP 2001 – Responsable Achats de la Ville de Lille) ont fait une présentation commune sur le management intergénérationnel ; un pitch particulièrement suivi par les lycéens.

David Le Pestipon (ISCID 1997 – Keck Chimie) a proposé sa vision de l’entreprise libérée tandis que Florent Van Calster (ISCID-CO 2016 – Affaire Média) listait les produits innovants dans les nouvelles technologies du digital.


Arthur Milliet (ESCIP 2010 – HP) a expliqué comment les commerciaux s’adaptaient à l’innovation technologique.

Enfin Christophe Cathelain (ESCIP 1996 – Cathelain SA) dans “Parole aux entreprises” a conclu la journée des entreprises en montrant par son expérience que le numérique devait être pensé non pas comme un objectif mais comme un outil capable de transformer le management en entreprise.

Stands d’entreprises pour la recherche de stage

Lors de cette journée, s’est tenu un village d’entreprises au coeur de l’Ecole. Les sociétés (Manpower, Page Personnel ou Arc France) ont présenté leur activité et proposé des offres de stage. Le stand de la “Station”, le nouveau Fablab audomarois, présent également au village, fit des démonstrations d’impressions 3D.

Radio GACO, “On Air”

Radio GACO, radio universitaire animée par des étudiants de l’IUT de Longuenesse, a proposé toutes les heures des interviews d’intervenants et participants. Ce projet porté par Stany Lardeur Professeur à IUT de l’ULCO a rassemblé de nombreux témoignages intéressants couvrant les thématiques du numérique. Les podcasts seront prochainement disponibles sur cette même page.


Conclusion de la journée : Discours inspirant de Monsieur Delevoye.

Jean-Paul Delevoye, ancien Ministre, ancien médiateur et Président du Conseil économique, social et environnemental (CESE) de 2010 à 2015 a conclu la journée par un discours inspirant.

Après avoir affirmé qu’il fallait que nous passions à une “société où l’exercice du pouvoir soit plus important que la jouissance de celui-ci”, il cita Victor Hugo en reprenant cette phrase : “La foule peut écraser le peuple”. Un avertissement pour que nous ne basculions pas vers une société d’émotions.
Il rappela également que l’innovation reste une contestation et un “moyen d’hybridation” intéressant. Cependant, dans une société où personne ne dirige vraiment la circulation des idées, des hommes et des capitaux (référence au trading haute fréquence), Monsieur Delevoye posa la question suivante : “Qui contrôlera le monde ?” Les nations ou les grandes entreprises du web (GAFA ndlr) ?
Il termina son discours en prédisant que la numérisation des territoires se fera à condition que “les intelligences de chacun se connectent au profit de l’intelligence collective”.

Live complet de “Parole aux entreprises” suivie de la conférence de Monsieur Delevoye.