18 mars 2019 Service Communication

Chloé, la tête dans les nuages

Chloé, étudiante en Bachelor 3 Commerce et Management à l’International décrit son expérience en Nouvelle-Zélande, la terre du long nuage blanc.

«  Kia ora ! Bonjour ! Je m’appelle Chloé et je suis en Bachelor 3 Commerce et Management à l’International à l’ISCID-CO. Ce semestre, je suis en échange à Waikato Institute of Technology (Wintec) à Hamilton en Nouvelle-Zélande.

« Aotearoa » désigne la Nouvelle-Zélande en Maori et signifie « la terre du long nuage blanc ». Ceci dit, des nuages on n’en a pas tellement en ce moment ! C’est la fin de l’été ici et le soleil est au rendez-vous. Imaginez le choc quand vous quittez la France sous la neige et qu’après un long trajet en avion, vous vous retrouvez sous 30°C et le grand soleil !

La terre du long nuage blanc

La Nouvelle-Zélande est un pays magnifique à l’autre bout du monde (littéralement). La nature  est encore très sauvage et tout est très vert (ou jaune quand le soleil tape trop !). C’est l’idéal pour se ressourcer et partir en randonnée ! C’est fou de voir comment un pays ayant une superficie inférieure à la moitié de celle de la France (271 000m²) peut proposer une si grande variété de paysages : volcans (Rangitoto Island, Tongariro, White Island…), plages de sable noir (Muriwai, Raglan), lacs (Taupo, Tekapo Lake), glaciers (Franz Josef Glacier), plages de sable blanc (Cathedral Cove), forêts (Waipoua Forest), zones d’activités géothermiques (Rotorua), Fjords (Fiordland)… Il y en a pour tous les goûts !

Les cours en Nouvelle-Zélande

Etudier en Nouvelle-Zélande est une grande chance et même si je n’ai commencé les cours que depuis deux semaines je le recommande à tous ! L’emploi du temps est surprenant aux premiers abords. On m’a dit que je ne pouvais prendre que 4 cours car sinon ce serait trop dur. Quand on réfléchit au nombre de cours qu’on a habituellement en France, ça m’a fait un peu rire ! Je n’ai donc que 12h de cours par semaine mais le système éducatif n’est pas le même : ici, on doit étudier et comprendre les notions avant d’aller au cours. On doit donc travailler en amont, le cours servant à discuter et à approfondir la notion.

« Les mondes nouveaux doivent être vécus avant d’être expliqués »

Alejo Carpentier , citation choisie par Chloé D.

Vivre avec des « blockmates »

Le campus est moderne, le hub et la librairie sont accessibles 24h/24 et 7j/7 et des logements sont disponibles. Je vis justement aux Wintec Apartments sur le campus et c’est très sympa. Il y a environ 72 étudiants dans le bâtiment qui se constitue en blocs. Chaque bloc abritant 6 étudiants.

Mes « blockmates » sont principalement kiwis (nom donné aux néo-zélandais). Nous avons chacun notre chambre et nous partageons une grande cuisine et 2 salles de bains. Les autres étudiants viennent d’un peu partout : Chine, Inde, Canada, Finlande, Corée du Sud, Chili… c’est top de se retrouver tous ensemble dans les lounges (salles communes) pour partager le repas, discuter ou jouer au billard !

Chloé (à droite au milieu) et ses blockmates

De plus, le campus est en plein centre-ville, pratique pour sortir avec des amis, aller au lac (5 minutes à pieds), se promener ou faire du sport. Hamilton est la 4ème ville du pays, elle n’est pas très grande mais sa position est très intéressante : elle est presque au centre de l’île nord ce qui est pratique si l’on veut partir pour le week-end, on est assez près de tout !

Des différences…culinaires

C’est vraiment bien de vivre immergée dans une culture différente. Je découvre ainsi comment les kiwis ont l’habitude de vivre, une chose qui est sûre : ils ne sont vraiment pas les rois du fromage ici !! En réalité, les différences me paraissent surtout culinaires. Ils dinent très tôt par exemple (17 ou 18h ! Désolée mais pour moi c’est l’heure du goûter !) et de nombreux ingrédients qui semblent indispensables en France ne trouvent pas d’équivalent ici. En revanche, les produits sont souvent issus de productions locales et les fruits ne sont pas très chers (et ça c’est bon pour la santé !).

C’est sûr que je n’ai pas pu tout raconter sur Aotearoa. Mon aventure ici n’en est qu’à son début et j’ai encore des centaines d’endroits à découvrir sur ces deux magnifiques îles !

A bientôt ! Ka kite ano !


D’autres témoignages d’étudiants sur notre page dédiée aux échanges universitaires.