20 December 2018 Service Communication

Séminaire d’Etudes à Agadir

Seminaire au Maroc de l'ISCID-CO, Ecole de Commerce International

Du 26 novembre au 2 décembre, l’ISCID-CO a organisé la deuxième édition du MECU, Meeting des Ecoles de Commerce Universitaires à Agadir. 37 Iscidiens ont donc une semaine de séminaire au Maroc chez notre partenaire : l’ENCG Agadir.

Dans cet article retrouvez la vidéo du séjour et le programme détaillé journées par journées.


Journée 1 : Le transport.

Une journée passée dans les transports (en bus, en avion, en 205 et en chameaux). Une longue journée parfaitement conclue par le spectacle de bienvenue des étudiants ENCG Agadir. Des “samouraïs” virevoltant aux mimes de la troupe universitaire Kiproquo en passant par le discours engagé des soldat.e.s du changement d’ Enactus ENCG-Agadir, ce spectacle était de très haut niveau. Mention spéciale pour les chanteurs de l’ENCG qui ont conclu cette superbe soirée. Leurs voix justes et emmêlées étaient le superbe prélude à notre séminaire.

Retrouvez la vidéo de la journée 1 ici


Journée 2, conférence et visite

La matinée est consacrée à la visite de l’ENCG Agadir et aux conférences de présentation des deux institutions.
Le vice-président de l’Université et le vice-président de l’ENCG ont notamment insisté sur les 20 ans de coopération des deux établissements. «Beaucoup dans cette salle n’étaient pas encore nés quand ce partenariat a été créé. On est heureux d’accueillir la nouvelle génération ».

S’en suivit une conférence intitulée : Agadir, destination touristique internationale. Les étudiants y ont appris qu’Agadir a fait preuve de résilience en surmontant le tremblement de terre de 1960 en devenant la 1ère Station balnéaire du Maroc et la 2ème destination après Marrakech. L’après-midi : les iscidiens ont pu visité une entreprise d’envergure internationale : Aveiro, conserverie de sardines. Une journée riche en émotions.

Retrouvez la vidéo de la journée 2 ici :


Journée 3, début du Business Game

Monsieur Motamed présente le matin le Business Game qui se déroulera tout au long du séminaire. Ce jeu de simulation met l’étudiant dans la peau d’un manager d’Hôtel-Restaurant. Les groupes se forment rapidement : 2 ISCIDIENS avec 5 étudiants de l’ENCG.
Pendant que les étudiants font connaissance, les BAC+4 et BAC+5 suivent un cours consacré au marketing de services.

À la pause méridienne, les étudiants profitent de 3 heures de temps libre avant la visite de la ville programmée à 16h. Alors que certains font leurs emplettes au Souk, d’autres s’initient aux sports nautiques ou flânent encore au bord de la piscine de l’hôtel.

À 16h, on monte à « Agadir alaali », littéralement « le grenier collectif le plus haut ». Au sommet de la colline trônent les ruines d’une ancienne Kasba détruite lors du tremblement de terre 1960. Le panorama spectaculaire offert par cette caserne suffit un temps à faire oublier l’effroyable séisme qui fit d’Agadir « une ville tombeau » comme le titrait Le Figaro a l’époque. Heureusement aujourd’hui « À Agadir, l’étendue de la beauté ne cessera de vous étonner. » Ce slogan inscrit sur le panneau d’entrée de la Marina est bien plus que des mots couchés sur le papier. Il se ressent, se vit partout, de la quiétude de la Marina aux couleurs du soleil couchant.

Le soir, les étudiants sont sortis. Une vingtaine dans un restaurant du bord de mer et une dizaine dans un bar avec les etudiants de l’ENCG. Les chants, les discussions et les tournoiements de serviettes traduisent eux aussi un mot qui est bien plus qu’un slogan pour l’Ecole : le partage.

Retrouvez la vidéo de la journée 3 ici :


Journée 4, La conférence de Presse

Les étudiants reçoivent leur classement du business Game entamé la veille. Les groupes échangent sur la meilleure stratégie à adopter pour rester au top ou remonter au classement. Ils devront également commencer le logo de leur entreprise et enregistrer un spot commercial de 20 secondes.

16h : Conférence de Presse
Monsieur Abiassi rappelle aux journalistes présents que le partenariat entre les deux institutions a démarré en 1996.
Après une première phase orientée uniquement sur les échanges d’étudiants et une deuxième axée sur la recherche (la JIR Journée International de la Recherche), ce partenariat aujourd’hui en est à sa 3ème phase : le MECU, Meeting des Ecoles de Commerce Université.

Le Vice-Président de l’Université insiste sur la connectivité des ISCIDIENS présents à ce séminaire qui sera bénéfique pour le tourisme de la région. Leurs publications sur les réseaux sociaux procurent effectivement de la visibilité pour la station balnéaire. Les étudiants ont également apporté leurs témoignages et assuré aux journalistes intéressés par la question de l’entrepreneuriat que les Business Game organisés lors du séminaire développaient parfaitement l’esprit d’entreprise.

Le soir, Monsieur Ettor, le Doyen de l’Université faculté des Sciences juridiques Économiques et Sociales Ait Melloul et Ancien Directeur de l’ENCG Dakhla a invité les étudiants à manger au restaurant « Jour et Nuit »

Retrouvez la vidéo de la journée 4 ici :


Journée 5, Visite du collège Benchekkroun

Le matin, le Business Game se termine sur une soutenance de restitution.Dans une salle non loin, les Bac+4 et Bac+5 livrent des témoignages devant leurs camarades.

Charles Stif DJ raconte le parcours qui l’a amené à être un DJ reconnu. Sa passion pour la musique survenue lors d’une animation à un mariage l’a aidé a surmonter sa timidité de lycéen puis s’est mué progressivement en véritable business. Résidences dans les lieux à la mode, organisation de ses propres événements, voyages à l’étranger, son agenda est très chargé. Surtout pour un pêcheur car un DJ doit amorcer et ferrer les gens pour qu’ils se lèvent, se mettent à danser et restent sur la piste. Son parcours ponctué de hauts et de bas doit aussi sa réussite aux personnes qui ont cru en lui. Même si cet insatisfait de nature vit désormais de sa passion, il a toujours le besoin de prouver.
Il assure également que l’ISCID-CO est son réseau international a été un grand avantage pour lui.

Marvin Laurens, quant à lui, raconte comment il s’est toujours assumé depuis qu’il a 14 ans. Marvin, c’est une pile électrique : Le travail au Bowling, les études, sa vie sociale. Il a besoin de faire beaucoup de choses. Et toujours à fond. L’alternance pourtant il lui dit non. Il « se donnerait » pendant 3-4 mois mais ensuite ce serait rébarbatif. Son projet dans le social et le développement porte sur l’Habitat écologique. Il ne conçoit pas de créer une entreprise sans faire quelque chose d’utile.

Après-midi, les étudiants visitent le collège Benchekkroun. 2 groupes sont formés. Alors que le premier groupe enchaîne sans filtre les discussions avec les collégiens dans la bibliothèque, le second s’immerge en cours.Les étudiants rassemblés ensuite découvriront les superbes travaux d’art plastiques des élèves et planteront avec les élèves des Oliviers. Un moment convivial chargé d’émotions et de sens. Comme peindre le nom de l’ISCID-CO avec un Sourire D’Espoir – Club Social de l’ENCG.A –, l’association qui a rendu possible toutes ces actions.

« Le nom de l’Ecole est gravée ici, ce n’est pas rien. Un partenariat solide est née car celui qui plante un Olivier prépare le futur. »

Monsieur Amen Abiassi, Directeur de l’ISCID-CO

Les mots prononcés par Monsieur Abiassi, après qu’il ait reçu les « portes » de l’École par le Directeur du collège se concrétiseront rapidement en actions. Les étudiants du BDE projettent en effet d’envoyer bientôt des colis au collège.

Plus tard, une soirée est organisée par les étudiants de l’ENCG Agadir. Une soirée où Charles a pu prouver une fois de plus ses talents de DJ.

Retrouvez la vidéo de la journée 5 ici :


Journée 6, tajine à l’oasis

Dernière journée qui commence par une vision presque onirique : les chèvres perchées par les arganiers. Un cliché peut-être ici à Agadir mais surtout un petit moment hors du temps pour les étudiants.
Retour sur terre pour une visite de la société COPAG, coopérative de production animales et végétales.

Créé en 1987, COPAG est un projet d’intérêt national qui rassemble 15000 producteurs dans 6 provinces marocaines. Cet acteur économique majeur est aussi socialement engagé. COPAG a ainsi choisi de s’implanter là où se trouvent les producteurs même si le port n’est pas tout près. “C’est la position d’une coopérative pas d’une entreprise”. rappelle son Directeur lors de la présentation d’accueil. La visite se poursuit par une déambulation le long des différents pôles de la société : le lait, les agrumes, les yaourts, les grains pour les détails. COPAG est une véritable ville ; de celles qui ne dorment jamais.

L’après-midi, les étudiants sont invités à partager un tajine dans une oasis sous des rythmes syncopés qui entrainent les ISCIDIENS à entrer dans la danse. Des danses qui se poursuiveront pour certains le soir dans les pubs d’Agadir…mais ça c’est une autre histoire.

Retrouvez la vidéo de la journée 6 ici :